Radio-Canada - zone Sports

Vivez Vancouver

4 °C
Vancouver
-2 °C
Whistler

Consultez la zone des sports »
Logo Radio-Canada
* Les heures affichées sont en heure normale de l'Est HNP : -3h  HNR : -2h  HNC : -1h  HNA : +1h  HNA : +1h30

Album photos

Ryan Miller, grande gueule…

Publié le samedi 27 Février 2010 à 23 h 30


« Le Canada et la Russie étaient surestimés en début de tournoi. »

« Nous sommes presque assez confiants pour garantir une victoire contre le Canada. »

Si vous trouvez que ces commentaires ne sont pas appropriés pour un joueur de hockey à la veille d'une finale olympique, votre jugement est sain. Ils ne viennent effectivement pas d'un joueur de hockey. Mais pendant quelques instants, MSNBC a cru que si.

La Toile rigole au lendemain d'un canular dont a été victime la chaîne d'information continue du réseau NBC. Un homme s'est fait passer pour le gardien des États-Unis Ryan Miller. L'imitateur a eu droit à trois grosses minutes de temps d'antenne.

Peu après, Chris Matthews a interrompu son Hardball pour permettre à l'animateur Willie Geist de s'excuser, et pour permettre au « vrai » Ryan Miller de rétablir sa réputation.

Yahoo! Sports a couvert l'événement en détail, avec la vidéo et la transcription de l'entrevue.

Les choses sérieuses

Trêve de plaisanterie, car cette finale Canada-États-Unis, c'est du sérieux. Entendons-nous: pas sérieux comme un débat sur le système d'éducation québécois à deux vitesses, mais aussi sérieux que le sport peut l'être.

Vous voulez la preuve que c'est du sérieux? Les moins bons billets se vendent 1700 $ (au moment d'écrire ces lignes)!

D'abord, le fameux jeu des prédictions. Ruefrontenac.com, le site Internet des journalistes en lock-out du Journal de Montréal, a sondé son équipe de scribes. Avantage Canada, par une maigre marge de 7-5.

Quelques joueurs du Canadien et des Red Wings se sont aussi confiés aux médias.

Ailleurs, le site Internet de la LNH s'est permis un top 11 (pourquoi 11?) des surprises du tournoi olympique. Jonathan Toews, une découverte? C'est ce que croit le chroniqueur, Phil Coffey.

L'impact des JO

Je ne pouvais pas conclure cette dernière chronique olympique sans glisser un lien ou deux du New York Times.

Cette fois, c'est une ligne du temps des plus savantes sur la distribution géographique des médailles olympiques. Observez bien la croissance du Canada et des États-Unis. Curieusement, la tenue des Jeux à Salt Lake City a gonflé le résultat des États-Unis en 2002, le même effet que les Jeux de Vancouver pour le Canada.

L'explosion des pays asiatiques depuis les années 1990 saute également aux yeux.

Pour les médailles d'or seulement, allez plutôt voir cette carte.

P.-S. : Les trois timbres à l'effigie de la médaille d'or d'Alexandre Bilodeau ont finalement été vendus pour 405 $, 330 $ et 255 $. Bravo! Les fonds serviront à financer la recherche sur la paralysie cérébrale, dont est atteint son frère Frédéric.

L'histoire des JO en… pictogrammes?

Publié le vendredi 26 Février 2010 à 23 h 55


On fait de l'histoire avec de l'écrit, des photos, des vidéos, des œuvres d'art, mais des pictogrammes?

C'est ce que nous propose le New York Times, dans une vidéo renversante sur l'histoire des Jeux olympiques grâce à l'iconographie. Mon coup de cœur : à environ 50 secondes, la mention des influences psychédéliques des pictogrammes des Jeux de Mexico, en 1968.

Pendant que vous êtes sur le site du quotidien de la 8e avenue, allez jeter un coup d'œil sur ce lien pour comprendre ce qui distingue, en patinage artistique, les bons programmes des très bons. Les chutes, c'est bien beau, mais il y a plus. Ne manquez pas non plus cette entrevue de la championne olympique, Yu-Na Kim, et son entraîneur, le Canadien Brian Orser.

Pour ou contre le maintien du hockey féminin?

C'est la question que se pose La Presse, qui vous invite à vous prononcer sur l'avenir du tournoi féminin aux JO. Les massacres du Canada et des États-Unis ont-ils leur place sur la scène olympique?

Les indécis peuvent lire ce billet, où on rappelle avec justesse que le basketball, dominé par les Américains, est toujours au programme olympique.

P.-S. 1 : Les amateurs de photo seront ravis à la lecture de cette entrevue avec Bruce Bennett, le principal photographe hockey de Getty Images, un fournisseur de l'Agence France-Presse. Le chef dévoile sa recette…

P.-S. 2 : Plus que 12 heures pour miser, ici, ici et , sur les timbres à l'effigie de la médaille d'or d'Alexandre Bilodeau. La plus haute mise est toujours de 306,99 $. Les fonds serviront à financer la recherche sur la paralysie cérébrale, dont est atteint son frère, Frédéric.

Qui dit mieux?

Publié le jeudi 25 Février 2010 à 23 h 55


Les Jeux de Vancouver tirent peut-être à leur fin, mais l'argent continuera à entrer dans les poches du Comité organisateur pour quelques mois.

Le COVAN s'est inspiré du succès des Jeux de Pékin et a lancé un encan pour une kyrielle d'objets qui ont servi pendant les compétitions.

Au menu : des classiques, comme le chandail de Sidney Crosby, établi à 3250 $ au moment d'écrire ces lignes. D'ailleurs, les articles les plus prisés sont évidemment ceux reliés à l'équipe masculine de hockey.

L'item non-hockey le plus recherché : le dossard d'Alexandre Bilodeau, pour 881 $.

Pour ceux qui ont la nausée de ces prix, sachez qu'une panoplie d'objets sont offerts à 1 $. Qui n'a jamais rêvé d'avoir une reproduction d'un billet, signée Kristi Richards?

Pour l'originalité des objets, c'est assez limité pour l'instant : chandails, rondelles, billets, programmes des Jeux… Le panneau de porte signé Bilodeau se distingue tout de même du lot.

Sachez que l'idée est non négligeable dans l'équilibre financier des JO. À Pékin, on a amassé 27 millions de dollars avec cet encan.

P.-S. 1 : Alexander Ovechkin avait le feu vous-savez-où après la défaite des Russes mercredi. Un site russe a publié une vidéo qui fait plus ou moins bien paraître l'attaquant. Les collègues de ruefrontenac.com, le site Internet des journalistes en lock-out du Journal de Montréal, ont déniché le clip.

P.-S. 2 : Alexandre Bilodeau était ravi de voir les mises augmenter pour les timbres à l'effigie de sa médaille d'or. Vous avez jusqu'à samedi pour miser, ici, ici et . La plus haute mise est maintenant de 306,99 $. Les fonds serviront à financer la recherche sur la paralysie cérébrale, dont est atteint son frère, Frédéric.

P.-S. 3 : Les pantalons de curling de la Norvège, 15 fois plus populaires que le premier ministre du Canada? Selon la méthode peu scientifique des groupes Facebook, oui!

La planète est hockey

Publié le mercredi 24 Février 2010 à 23 h 55


On dit que la descente est l'épreuve reine des Jeux olympiques, mais le tournoi de hockey ne donne pas sa place depuis le retour des professionnels.

Vous en voulez des preuves? D'abord, les plus chanceux qui liront ce blogue les premiers pourront constater qu'ESPN consacre sa une olympique à la victoire du Canada sur la Russie. Pas à Lindsey Vonn. Pas à la victoire des États-Unis sur la Suisse. Oui, à un match qui n'impliquait pas les Américains.

Et que dire d'un reportage sur Ryan Miller, vu comme le héros de cette équipe américaine?

Une autre preuve? Quand les Français se mettent à parler hockey, c'est signe que ça chauffe.

Nos cousins le font sous la forme d'une table ronde (entendons-nous, une petite table pour deux) sur le tournoi olympique. Ils le font également dans Le monde – rien de moins – avec un portrait d'Alexander Ovechkin.

En Suisse, on peut comprendre que le hockey monopolise l'attention en ce mercredi. Après tout, on a failli assister à un autre miracle sur glace, quand les Helvètes ont chauffé les États-Unis.

Une parenthèse en terminant : on apprend dans ce savant compte-rendu suisse que les officiels ont refusé un but aux Américains parce que la rondelle a franchi la ligne « après le coup de klaxon ».

Mancuso c. Vonn

Beautés brouillées : c'est ainsi que Le monde résume le supposé froid entre les deux grosses pointures de l'équipe américaine de ski alpin, Lindsey Vonn et Julia Mancuso.

L'histoire a gagné en ampleur après la chute de Vonn au slalom géant mercredi matin, chute qui a annulé l'excellent départ de Mancuso, déjà en piste.

Le débat s'est transporté sur la page Twitter de Mancuso, où un commentaire de la skieuse (retiré depuis) laissait croire qu'elle était en beau fusil contre Vonn.

Toujours sur sa page Twitter, Mancuso a assuré, tard mercredi, qu'elle n'était pas fâchée contre Vonn.

Réelle animosité, ou plus grand quiproquo depuis Abbott et Costello? Une fois de plus, les médias sociaux ont servi d'accélérateur à une histoire qui pourrait être une simple banalité.

P.-S. 1: Je m'étais promis de laisser Joannie Rochette tranquille pour 24 heures. Je brise ma promesse en vous suggérant cet excellent billet du collègue Martin Leclerc de ruefrontenac.com, le site Internet des journalistes en lock-out du Journal de Montréal.

P.-S. 2 : L'encan pour les timbres à l'effigie de la médaille d'or d'Alexandre Bilodeau se poursuit jusqu'à samedi, ici, ici et . La plus haute mise est toujours à 250$. Les fonds serviront à financer la recherche sur la paralysie cérébrale.

Infoman n'aimera pas…

Publié le mardi 23 Février 2010 à 23 h 55


Quand un match de hockey d'Équipe Canada est secondaire dans l'ordre du jour, c'est qu'il y a ce qu'on appelle une bombe dans l'actualité.

Cette bombe, c'est la performance de Joannie Rochette, dans les tristes circonstances que l'on connaît tous.

Difficile, toutefois, de ne pas donner raison à Jean-René Dufort, dans ses accusations lancées aux médias.

Allez faire un tour du côté de NBC – le diffuseur américain des JO – où Rochette vient en tête de liste des 10 patineuses à surveiller. Le réseau a tout de même attendu à la troisième image de la galerie de photos pour mentionner le décès de Thérèse Rochette.

Pour ce qui est de Sports Illustrated, on demeure réaliste : sur la glace, au classement final, l'histoire de ces Jeux, ce sera celle de Kim Yu-Na. Dix points au chroniqueur, E.M. Swift, qui paraît plutôt bien après le record de 78,50 points de la Sud-Coréenne.

Cela dit, Swift avoue, en fin de chronique, qu'il souhaite une performance magique de Rochette, afin de créer un moment olympique « inoubliable » . Infoman va faire de l'urticaire…

P.-S. 1 : L'encan pour les timbres à l'effigie de la médaille d'or d'Alexandre Bilodeau se poursuit jusqu'à samedi, ici, ici et . La plus haute mise est toujours à 250$. Les fonds serviront à financer la recherche sur la paralysie cérébrale.

P.-S. 2 : Un petit rappel : vous pouvez suivre le concours féminin de patinage artistique sur NBC, où vous pouvez vous mettre dans la peau d'un juge.

P.-S. 3 : Saviez-vous que la planète Sports continue de tourner pendant les Jeux? Si, on le sait tous, mais c'est parfois important de se le rappeler. Surtout quand il se passe des trucs rigolos, comme une transaction imminente entre les Lions et les Argonauts, qui ont le même proprio. Bonne vieille Ligue canadienne...

P.-S. 4 : Non, vous ne rêvez pas. Aucune mention du New York Times ce soir! Rassurez-vous, je reviendrai à la charge...